Logo éconovateur Tout savoir sur la communication responsable et l'écoprospective
Rechercher
Sauveur Fernandez    FAQ    Presse    Contact   
Accueil
 
Vous êtes ici : L'éconovateur>Éco-prospective>Voir autrement
 


Les nouveautés

Éthique com'
Le développement durable est-il soluble dans la jeunesse ?

Comment dissoudre le développement durable dans l'esprit des jeunes ?LIRE ]

Critic com'
OGM : manipulations en tous genres

Comment faire passer la pilule des OGM auprès du grand public, qui, de façon majoritaire n’en veut pas ? LIRE ]

Voir autrement
Low-tech, la deuxième voie technologique
4me partie et fin : comment concevoir des technologies réellement soucieuses du bien-être des hommes, et de la planète. [ LIRE ]

Voir autrement
À la recherche des lois pacifiques de la guerre
3me partie : la guerre, soeur fatale de l'humanité.LIRE ]

 


logo facebook Twitter
logo facebook Facebook
logo linkedin Linkedin
logo viadeo Viadeo

Communication
Éthique
Critic com'

Écoprospective
Voir autrement
Prospective minute
Nouvelles du futur

Éco-innovation
Entreprises
Alimentation-santé
Habitat

Sur le gril
L'invité surprise
Livre, revue, expo

En savoir plus
Les archives
L'agenda
ABCdaire

Écoprospective

Voir autrement

À la recherche des lois pacifiques de la guerre
Par Sauveur Fernandez 

Mai 2003 – Première partie (1/6)
Révisé le 13 décembre 2004

Visuel guerreL'actualité internationale nous rappelle régulièrement que les guerres restent une composante majeure de la vie des sociétés.

Mais l'histoire des guerres, c'est aussi celle des multiples stratagèmes que les hommes ont élaborés pour éliminer ou amoindrir ce fléau.

Le point sur un sujet encore très mal connu, et qu'il est crucial d'étudier pour un 21e siècle sans holocauste.

1re partie : introduction

Imprimer l'article Recommander l'article Commenter l'article

 

Résumé de la première partie :

– Quasiment en tous temps et en tous lieu, une période de guerre génére son propre vaccin pacifique qui, à défaut de la supprimer, empêche au moins que celle-ci ne prenne des proportions trop effrayantes.

– La connaissance rationnelle et objective des mécanismes culturels et sociologiques qui incitent l'homme à une résolution positive de ses conflits est importante pour l'avenir d'une planète qui voit les armes de destruction totale prolifèrer.

– Ce dossier est un essai dans la mesure où le thème est très novateur, encore peu étudié, et expose des points de vues qui font quelquefois l'objet de vives controverses.

1 – INTRODUCTION

1/a – Guerre, violence ou conflit ?
Commençons par une petite mise au point salutaire en distinguant conflit, violence et guerre (que les médias confondent souvent allègrement) :

– le conflit est le terrain nécessaire où se confrontent des désirs ou buts opposés entre deux civilisations ou deux personnes. Cette situation est tout à fait normale, de la part de 2 cultures ou deux caractères différenciés, qui, après tout ne font qu'essayer de préserver ou d'améliorer la qualité et la continuité de leur existence. Un conflit juste accepte la confrontation, en essayant cependant de parvenir le plus possible à la satisfaction légitime de tous ; (1)

– la violence représente une situation d'agressivité extrême qui vise à la satisfaction de ses buts par la soumission brutale ou l'éradication totale de l'autre (nation ou individu) ;

– les guerres quand à elles sont à la croisée des chemins : il existe des guerres justes ou légitimes (cas de légitime défense, se porter au secours de son voisin ou du pays allié…). Mais les guerres peuvent aussi confiner à la violence pure en ne visant que la suppression ou l'annexion totale de son ennemi. (2)

1/b – Qu'est-ce vraiment qu'une guerre ?
« La guerre est le recours à la force armée pour dénouer une situation conflictuelle entre deux ou plusieurs collectivités organisées : clans, factions, États. Elle consiste, pour chacun des adversaires, à contraindre l'autre à se soumettre à sa volonté. »

Cette définition, extraite du Petit Larousse, est d'une simplicité trompeuse : elle ne répond pas à deux questions primordiale : pourquoi les guerres ? Et surtout : peut-on se débarrasser d'elles pour toujours, et si oui comment ?

Sa neutralité prudente fait aussi l'impasse sur bien d'autres interrogations : l'homme naît-il avec le besoin de guerre, ou les civilisations lui inculquent-elles ce désir ? Les peuples proches de la nature connaissent-il cette pulsion ? En quoi les guerres modernes diffèrent-elles des conflits passés ? Sont-elles la marque d'une malédiction divine ou génétique (selon les croyances) ?

Il n'est pas question ici, évidemment de répondre définitivement à toutes ces questions qui malmènent depuis toujours des générations de philosophes, théologiens, et chercheurs de maintes disciplines ;

il s'agira, plus prosaïquement – au vu des dernières recherches internationales sur le sujet – de mieux connaître comment les guerres émergent et se maintiennent, afin d'en tirer des antidotes pacifiques. Nous brosserons aussi un aperçu historique des méthodes de prévention ou résolutions pacifiques de conflits violents imaginés (et subis !) par les hommes ou les animaux. Nous pourrons ainsi extraire quelques pistes d'approches contemporaines innovantes, solides, et souvent méconnues.

« À l'instar du règne animal, la nature à veillé à ce que l'espèce humaine reste sensible à un ensemble de verrous culturels pacifiques…  »

1/c – À la recherche des lois pacifiques de la guerre
La guerre, au sens humain et destructeur du terme, est très peu pratiquée par les animaux ; elle est née véritablement avec l'espèce humaine, soulignant ainsi définitivement sa face sombre. Mais, à l'instar du règne animal, la nature a veillé à ce que chaque homme reste sensible à un ensemble plus ou moins conscient de verrous culturels, de croyances ou d'interdits religieux et cosmologiques, qui, aidés par des rituels précis, ont pu assez remarquablement limiter un nombre trop grand de victimes de guerres, et la destruction des cultures vaincues.

En ce sens, et c'est le point fondamental de ce dossier, une période de guerre normale (si on peut l'appeller ainsi ! ) doit générer son propre vaccin pacifique qui à défaut de la supprimer, empêche au moins que celle-ci ne prenne des proportions trop effrayantes.

La connaissance rationnelle et objective des mécanismes culturels et sociologiques qui incitent l'homme à une résolution positive de ses conflits est importante pour l'avenir d'une planète qui voit leur efficacité dangereusement amoindrie, à une époque où les armes de destruction totale prolifèrent.

Et pourtant, très peu d'études ont été consacrées à ces lois pacifiques. Leur histoire reste à écrire.

1/d – Que contient ce dossier ?
Ce périple débutera par un bref historique des guerres humaines : nous verrons à quel point ces dernières, de tous temps, sous le couvert de masques multiples ont toujours accompagné l'évolution de l'homme. Les causes profondes du désir de guerre seront ensuite analysées. Nous nous pencherons ensuite sur la guerre et la paix dans le royaume animal. Une petite histoire des rites pacificateurs à travers à les âges nous confortera dans le fait que, à l'instar des animaux, l'espèce humaine, à la fois ange et démon a toujours su, à défaut de les supprimer, minimiser l'impact destructeur de ses guerres.

La sixième et dernière partie analysera les mécanismes contemporains mis en place par les cultures humaine et les instances internationales pour diminuer les risques de guerre ou les transformer en résolution positive des conflits. Des propositions prospectives innovantes pour de nouveaux rites sociaux pacificateurs seront proposées.

Soulignons pour finir que ce dossier s'apparente d'abord à un essai, dans la mesure où, comme nous l'avons déjà souligné, les thèmes abordés sont très novateurs, encore peu étudiés, et qu'ils font encore quelquefois l'objet de vives controverses. Cet essai n'a pas d'autres prétentions que de synthétiser ces nouvelles approches (dispersées pour l'instant dans maintes disciplines spécialisées) sur un Art de la paix encore en plein devenir et très peu apréhendé en tant que tel. Au lecteur de juger de la pertinence de l'entreprise.

Suite de l'article (2/6) : la guerre, une constante universelle en transformation permanente

Sauveur Fernandez –

Sauveur Fernandez, 45 ans, est consultant en communication et innovation responsables. Fondateur de l'écoprospective, une méthodologie prospectiviste pour imaginer et inciter à un futur plus solidaire. En savoir plus.

retour haut de page

Annexe

(1) Un pacifisme mal compris essaie quant à lui d'éviter le conflit à tout prix, quitte à oublier ses propres revendications, ou à délaisser ses proches ou alliés (Traité de Munich du 29 septembre 1938…).

(2) Lire à ce sujet « Guerres justes et injustes » de Michael Walzer, édition Belin, 494 pages, 32 euros

Le dossier complet sur la guerre

Première partie : introduction

Deuxième partie : la guerre, une constante universelle en transformation permanente

Troisième partie : les racines profondes du désir de guerre

Quatrième partie : guerre et paix au royaume animal

Découvrez les cinq derniers articles
de la rubrique « Voir autrement »

Les lois pacifiques perdues de la guerre (dossier en 6 parties)

Comment sauver l'art contemporain

Plaidoyer pour la microhydraulique

Pour ou contre la pisciculture

Low-tech : la deuxième voie technologique (dossier en 3 parties)

Archives

[an error occurred while processing this directive] retour haut de page



Des remarques, de l'info à communiquer, envoyez vite un mail !
infos@econovateur.com

 
Tous les dossiers, articles et commentaires écrits par l'éconovateur.com peuvent être reproduits à des fins éducatives ou d'information dans les conditions du "Fair Use", avec les réserves et conditions suivantes : [ LIRE ]